Combien vous rémunérez-vous en tant que dirigeant de votre entreprise ? Et surtout, pourquoi ce montant ? Souvent, il a été choisi de façon arbitraire, en fonction de l’image que l’on se fait du niveau de rémunération d’un dirigeant. C’est bien dommage.

Voici au moins 5 raisons qui vous ferons comprendre pourquoi votre rémunération ne doit pas être le fruit du hasard.

1. ARBITRER SUR VOTRE SATATUT SOCIAL DE DIRIGEANT SALARIE OU TNS

En matière de rémunération, la question qui vient rapidement à l’esprit est celle du régime social : dirigeant salarié en tant que Président de SAS ? Gérant majoritaire de SARL avec le statut de Travailleur Non Salarié (TNS) ? Le choix opéré aura une incidence sur le montant des cotisations sociales, mais aussi sur le niveau de protection sociale, et sur le régime de retraite (par répartition ou construit à titre individuel). Vous devez également arbitrer annuellement sur l’alternative entre prime et dividendes. Technique de prime abord, ce sujet mérite que vous y arrêter. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une décision stratégique qui vous revient en tant que pilote de votre entreprise et de votre patrimoine personnel.

2. MAÎTRISER SON NIVEAU D’IMPOSITION PERSONNELLE

Dans un précédent article, je vous invitais à vous pencher sur votre avis d’imposition personnel. Le niveau de votre imposition est étroitement lié à votre situation familiale, à la catégorie et au montant de vos revenus. Que peut vous apprendre votre avis d’imposition ? Que vous êtes proche de la tranche d’imposition supérieure ? La modulation de votre rémunération permettrait-elle de faire passer le revenu imposable de votre foyer à la tranche d’imposition inférieure ?

Cotisations sociales, impôt sur le revenu sont des aspects purement techniques de votre rémunération que vous déléguer souvent. Néanmoins, avant de déléguer, votre intervention est indispensable afin de situer votre rémunération par rapport à votre train de vie.

3. DETERMINER LA REMUNERATION ADAPTEE A VOTRE TRAIN DE VIE

Selon que vous êtes marié ou non, avez des enfants ou non, votre budget familial sera différent. C’est une évidence. Pour autant, vous êtes-vous déjà demandé quel était votre budget mensuel pour « bien vivre » ? Vous connaissez probablement le montant de votre loyer ou des mensualités de remboursement de votre emprunt. Mais combien dépensez-vous pour nourrir votre famille ? Combien vous coûtent vos loisirs ? Et votre budget vacances ? Et les études de vos enfants ? La rémunération que vous vous versez est-elle suffisante ? Trop importante ?

Cette étape est déterminante pour devenir le pilote de votre rémunération.

4. FAIRE DES ECONOMIES POUR REALISER VOS PROJETS

Si vous constatez que votre budget personnel est moins important que le cumul de votre rémunération et de celle de votre conjoint, cela signifie que vous pouvez économiser, pour éventuellement investir par la suite.

Selon l’investissement souhaité (immobilier d’entreprise, immobilier locatif, voyage autour du monde, acquisition d’une résidence secondaire, etc…) se pose alors la question du niveau auquel doivent intervenir les économies nécessaires à sa concrétisation. A votre niveau personnel, auquel cas les économies réalisées seront amputées de l’impôt sur le revenu ? Ou bien au niveau professionnel (société d’exploitation) ou à un niveau patrimonial (dans le cas de la mise en place ou de l’existence d’une société holding), c’est-à-dire avant impôt sur le revenu ?

5. MIEUX PREPARER SA RETRAITE

Si vous concluez à la possible baisse de votre rémunération, vous pouvez pour autant, par le biais de l’entreprise, vous constituer une retraite « sur-mesure ». Des produits d’épargne existent, comme le PERCO (Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif) par exemple. Certains avantages fiscaux peuvent rendre cette option intéressante financièrement, mais également en termes de management puisque vos salariés pourront également en bénéficier.

La rémunération du dirigeant, VOTRE rémunération, constitue donc un véritable pivot entre votre entreprise et votre budget familial. Beaucoup de dirigeants sont à la recherche de « solutions miracles » pour faire baisser leur imposition personnelle ou leurs charges sociales. Un premier réflexe indispensable consiste à mettre en perspective le niveau actuel de votre rémunération, vos besoins de trésorerie à titre personnel mais aussi vos projets personnels/professionnels. C’est alors dans un second temps que la technique fiscale entrera  en scène pour mettre votre rémunération en adéquation avec vos besoins réels. Votre rémunération constitue donc un élément de gestion indispensable qui mérite toute votre attention. Elle nécessite un suivi précis afin de s’adapter rapidement aux évolutions de votre situation. Alors, ai-je réveillé le pilote qui est en vous ?

Share This